Ses restaurations

Restaurer pour conserver
Bien conservée, la Porte Saint-Michel a traversé l’histoire grâce aux travaux d’adaptation et d’entretien engagés au fil des siècles. La dernière campagne réalisée en 2019-2020 a permis notamment la réouverture de l’ensemble du monument au public.

Une première restauration fin 19ème siècle

L'entretien et la conservation de la Porte Saint-Michel, et plus largement de l’enceinte fortifiée, sont des préoccupations constantes de la Ville de Guérande. La Porte Saint-Michel ne connaît que deux campagnes majeures de restauration récentes.

La première est entreprise de 1898 à 1907 sous la supervision de l'architecte des Monuments historiques, Henri Deverin. Elle s’attache alors à consolider le monument, devenu vétuste et dangereux, certaines parties menaçant de s'effondrer. C’est à cette époque que les salles basses, les baies et les canonnières sont reprises et la couverture refaite. Il faut ensuite attendre 2019 pour la seconde campagne de restauration.

 

2019-2020, de spectaculaires travaux

En 2011, la Porte Saint-Michel est partiellement fermée au public suite au constat d’une dangereuse fissure au niveau de la vis de son unique escalier. En attendant sa restauration, seuls les remparts et le second étage sont encore accessibles.
L’importante campagne de restauration, lancée en 2019, s’attaque à deux problèmes majeurs :

  1. Les infiltrations d’eau et la rétention d’humidité
  2. La circulation intérieure et son escalier à vis

L’objectif est simple : améliorer l’état sanitaire du monument et aménager un parcours de visite sécurisé pour le public.

 

 

 

Cet important chantier mobilise nombreux corps de métier dont le savoir-faire participe à la restitution des matériaux anciens (pierre de taille, enduit à la chaux, tomettes…). Des tailleurs de pierre aux menuisiers, des maçons aux peintres, tous œuvrent au respect et à l’intégrité du monument. Au contraire, pour marquer la différence, les aménagements contemporains nécessaires à l’accueil du public se veulent résolument sobres, épurés et contrastés.

Un fort soutien financier

Le financement de ces travaux de près d’1 million d’euros s’inscrit dans le cadre d’une convention signée en 2017 entre l’État, la Région et la Ville pour la restauration de ses Monuments historiques. Guérande a également pu compter sur le soutien du Département de Loire-Atlantique et de nombreux mécènes : fondations, Club des mécènes de Loire-Atlantique, entreprises locales et particuliers via la Fondation du Patrimoine.